Les limites de l’éducation positive

Pratiquant la parentalité bienveillante et positive, je me suis vite rendue que je ne pouvais appliquer les méthodes et outils acquis au cours des dernières années à 100% dans mes cours d’accompagnement en milieu scolaire.

D’abord, parce que mes méthodes ne sont pas appliquées ni dans la totalité des écoles ni au sein de nombreuses familles, et que donc les enfants ne comprennent pas ces méthodes et en ont même peur. J’ai rencontré un enfant tellement habitué à se faire crier dessus qui, lorsque je lui parlais d’égal à égal, se mettait à pleurer. Il y voyait un piège. Ce fut douloureux à vivre et pour lui et pour moi.

Mes enfants baignent dans cet accompagnement bienveillant et respectueux depuis leur venue au Monde. Et malgré cela, ils ne font pas ce qu’ils veulent, tout comme mon Mari et moi, malgré cela il y a des ratés. Nous vivons à plusieurs sous un même toit, avec des émotions, nous avons à cœur de tenir le lieu de vie propre, agréable et harmonieux, mais aussi à cœur de bien vivre dans notre ville, notre pays. Nous y suivons donc toutes les règles établies au sein du foyer comme à l’extérieur. Et c’est normal !

Maria Montessori disait : « Tout l’art de vivre consiste à se soumettre au réel ». Et dans le réel, la vie ici-bas, il y a des règles à suivre sans lesquelles l’accompagnement bienveillant ne pourrait pas être suivi.

Témoignage

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :